Quelques notes sur un thème magazine de A à Z — E comme épure

Picsou MagazineRappelez-vous, je m’étais lancé dans la conception d’un thème pour WordPress qui aurait des « allures » de magazine. C’est Julien qui m’a gentiment lancé un petit reminder sur Twitter pour que je me bouge la souris 😉 Après avoir gribouillé quelques notes, je me suis aperçu qu’il serait difficile de proposer un thème magazine adapté à tous les publics et à toutes les lignes éditoriales… (Je précise d’emblée que le thème que vous avez sous les yeux n’est pas celui qui est destiné à être distribué. Il en est juste l’épure qui me sert à tester le moteur de WordPress en profondeur in situ. Pour l’occasion, j’en ai profité pour faire mon redesign de printemps. Je précise aussi que cet article est un mashup de plusieurs billets que j’avais prévu de publier séparément ; il est donc un peu long). Voici le sommaire complet des 26 articles de WordPress de A à Z.

Un thème, une imprimante ?

…Difficile en effet de se mettre à la place de blogueurs d’horizons aussi différents que ceux qui traquent le scoop sur internet, et ceux qui bloguent sur des niches éditoriales en creusant leur sillon rédactionnel, on trouve même des blogs à mi-chemin comme G&H par exemple.

Après le slogan Un PC, une imprimante, voici le temps d’Un blog, un thème magazine ? Peut-être pas, mais tout le monde a le droit d’avoir une structure souple et modulaire, tant dans l’emplacement des différentes rubriques que dans le template lui-même qui doit pouvoir accepter facilement la création d’une colonne supplémentaire par ci ou la disparaition d’un bloc par là.

Dans les thèmes comme Révolution ou Mimbo, les contenus sont souvent posés comme un cheveu sur la soupe et rendent les blogs qui les utilisent inutilement complexes ; le contenu a du mal à trouver sa place, ce qui est un comble pour la forme la plus épurée du discours écrit qu’est le journal de bord, à l’origine !

Edit : Suite au commentaire d’Al-Kanz concernant son très joli blog basé sur le thème Mimbo, je me dis qu’il va être difficile de tenir la position du paragraphe précédent qui ne reflète qu’une partie de ma pensée : je ne critique pas les thèmes Mimbo ou Revolution en eux-même, mais l’utilisation qui en est faite (je vous assure que j’ai vu des horreurs basées dessus, même si je ne parviens plus à trouver les liens…).

Ce n’est évidement pas une fatalité, mais force est de constater que dans thème magazine, il y a magazine, que dans magazine il y a mode et que dans la mode, on trouve de tout : du prêt-à-porter et du sur-mesure… Seul ce dernier permet de mettre le contenu en valeur et fidéliser un lectorat qui saura faire la différence entre la chaine de Pizza qui fait dans le quantitatif et le petit bouchon lyonnais qui prépare ses petits plats dans les grands.

Le nerf de la guerre du thème magazine, c’est n’est pas le contenu à proprement parler, mais les contenus : il est préférable que les thèmes abordés, les angles de vue soient différents d’une rubrique à l’autre pour profiter au mieux d’un découpage de type journal ou magazine, sinon, il est préférable d’en rester au blog traditionnel.

Attention, je ne parle pas ici de découpage dans le sens « design » du terme, mais plutôt du découpage des différents thèmes (hum.. sujets) abordés dans un blog.

Back to basics

Ce qui fait le succès du blog traditionnel est sa simplicité : il s’agit essentiellement d’afficher une liste plus ou moins longue de billets dans l’ordre chronologique inverse. Mais cet avantage peut se retourner contre l’auteur du blog qui rédige régulièrement des articles de fond : au bout d’un moment, des billets qui en ont encore sous le pied, disparaissent dans le trou noir des « Older Posts » et autres « Lire les billets plus anciens »… Heureusement, Google est là pour les ressortir de temps à autre, mais ce n’est pas toujours suffisant…

Il peut être intéressant de « repêcher » les billets plus anciens pour les remonter en page d’accueil. Grâce aux archives ? Non, car elles sont rarement consultées, et WordPress propose une foultitude de fonctions pour pêcher les billets en eaux profondes.

Il faut parfois repêcher les anciens billets

Contrairement aux sites web qui ont tendance à mettre le paquet en page d’accueil, les magazines papier présentent souvent en 1ère de couverture un aperçu des sujets abordés dans le numéro pour éveiller l’intérêt du lecteur ; sur le web, on a pris l’habitude de diminuer le nombre de clics nécessaires pour accéder à une information : les splash screens et autres pages tunnels ont disparu depuis longtemps, et je ne suis pas sûr qu’il faille les remettre en selle 😉

C’est quoi au juste le « style » magazine ?

D’après ce que j’ ai compris, pour donner à un thème de blog un air de « Magazine », il suffit souvent de mettre en exergue le dernier billet publié ou de réserver un espace pour une catégorie featured (A l’affiche) et mixer le tout dans l’espace pour s’affranchir un peu du sacro-saint ordre anté-chronologique parfois bien monotone. Voici une liste de quelques élements qui caractérisent un magazine :

Publication périodique et régulière

La périodicité est peut-être l’élément le plus évident pour qualifier un journal ou un magazine. Toutefois, cette notion de « numéro » est difficile à retranscrire sur un blog, bien qu’il soit possible d’écrire à l’avance tous les articles d’un même numéro pour les publier en même temps grâce à la publication différée ! Bien qu’un peu extrême, cette solution peut correspondre à certains besoins.

L’autre façon de simuler la notion de « numéro » passe par les tags : il suffit de taguer à l’identique tous les billets d’un numéro pour qu’ils s’affichent en même temps si le template est équipé des query_posts personnalisées ou WP_query qui vont bien. Dans le cas d’un blog « hebdomadaire », on pourrait, par exemple, taguer les articles de la semaine avec « s1″ pour « semaine 1, etc. et d’être un minimum rigoureux dans le temps (en même temps on parle d’un magazine, pas d’une feuille de choux !).

Sinon, il reste toujours la possibilité de publier chaque billet au fil de l’eau, sachant que certaines zones seront peut-être mises à jour moins souvent que les autres. Ce qui n’est pas forcément un mal en permettant de conserver certains articles en page d’accueil plus longtemps.

Plusieurs auteurs

 

Parmi les grands principes que l’on retrouve dans une publication de type magazine, on trouve la pluralité des auteurs, alors que le blog est généralement écrit par une seule personne. Ceci dit, on peut constater depuis quelques temps, une nette tendance à accueillir des contributions extérieures sur de nombreux blogs.

Si ça devenait une habitude, les thèmes magazine pourraient avoir un rôle important à jouer en donnant à différents auteurs une place sur le blog pour s’exprimer.

Les dossiers thématiques

Un dossier est un ensemble d’articles tournant autour d’un même sujet. Comme la question de la périodicité, la constitution de dossiers est difficile à rendre avec les systèmes de blog qui trouvent là leurs limites en terme de profondeur taxonomique ou de mise en place de sommaire automatique comme cela existe par ailleurs sur certains systèmes de wiki capables de récupérer les titres.

WordPress a le bon goût de fournir une fonction pour découper un article en plusieurs parties, ce qui n’est déjà pas mal pour transformer un article en dossier. On pourra utiliser également les tags communs à un sujet pour regrouper les billets concernés.

Un édito

L’édito symbolise presque à lui tout seul le style magazine : c’est le supplément d’âme de la publication. Les plus grands journaux l’ont bien compris en donnant la parole à des écrivains expérimentés ou polémiques en fonction de la ligne éditoriale et rédactionnelle retenue.

les rubriques

C’est l’élément le plus évident et le plus simple à mettre en place. On pourra même utiliser plusieurs blocs pour regrouper certains thèmes en fonction des pages affichées : les rubriques principales en page d’accueil et les rubriques secondaires lorsque le billet est affiché seul ou lorsqu’on affiche certaines catégories.

Mise en page

Pour finir, la mise en page doit rythmer cet ensemble de contenus hétérogènes tout en proposant un sens de lecture en privilégiant certaines zones par le traitement de la typographie, de la couleur, de la taille, etc.

De quelle type de contenus disposons-nous dans WordPress ?

WordPress est composé d’un écosystème assez riche pour permettre de diversifier les différents types de contenus de votre magazine :

  • Articles,
  • Pages,
  • Widget Text — très pratique pour afficher des portions de texte un peu partout sur la page ! A consommer avec modération 😉
  • Descriptions des catégories — Encore peu utilisées, cette zone permet de donner des informations supplémentaires lorsqu’on affiche une catégorie.
  • Listes de liens (blogoliste) — Une option permet d’associer une vignette à un lien.
  • Description du blog — Généralement affichée sous le nom du blog, elle peut très bien être déplacée où l’on veut.
Lorsqu’on manque de contenu, il peut être utile de faire appel à des professionnels.

A cela, il faut évidemment ajouter les éléments de navigation suivants :

  • Catégories,
  • Tags,
  • Archives,
  • Formulaire de recherche,
  • etc.

Sans compter tous les différents « widgets » qui ajouteront du piment à votre magazine :

  • Liste des derniers commentaires — Le courrier des lecteurs est une composante importante dans la vie d’une publication.
  • Liste des articles les plus commentés — A ne pas confondre avec les articles les plus lus.
  • Photos d’un compte Flickr ou Picasa,
  • Profils des réseaux sociaux sur lesquels on est inscrit,
  • etc.

Et la liste est encore longue. Tellement, qu’il est urgent de résister à la tentation de trop en faire : sobriété, efficacité devraient guider nos choix en la matière !

Comment rythmer ces contenus ?..

WordPress nous offre plusieurs manières d’afficher les contenus pour rompre la monotonie des billets affichés les uns à la suite des autres. On pourra, par exemple, afficher un éditorial en fonction de la rubrique du même nom ; un billet d’une rubrique spécifique (A l’affiche, En bref, etc.) ou en fonction d’un tag précis.

Les possibilités sont nombreuses mais des pièges se glissent souvent sous la souris quand on utilise des boucles multiples sur la même page. J’évoquerai ces points dans une autre série de billets intitulée Danse avec les Loops en hommage à Zazie

…En tenant compte des contenus, pardi !

Rappelez-vous que ce qui fait le magazine, c’est plus le fond et la logique éditoriale, que la forme. Il est important de prendre en compte la diversité des contenus qui existent ou qui existeront : on peut très bien prévoir des zones (widgétisées par exemple) qui seront utilisées plus tard.

Pour partir sur quelque chose de concret, je me suis donc demandé ce que donnerait mon blog avec un zeste de Magazine Attitude au lieu de réfléchir dans le vide sur les différentes fonctionnalités dont un utilisateur inconnu aurait besoin.

Je dispose, en effet, d’un historique de 217 articles, 3 pages, 15 brouillons, contenus dans 18 catégories et 500 tags (dixit mon tableau de bord WordPress…) pour poser quelques jalons qui me guideront dans l’élaboration de ce thème.

J’ai donc rapidement fait le tour des rubriques de ce blog et je me suis aperçu que j’avais déjà une rubrique intitulée « Blockquotes » qui accueille des billets courts, soit d’humeur, soit pour partager une actualité sans me sentir obligé de m’étendre sur le sujet (pas comme là, quoi…).

Du coup, rien que cette pauvre petite rubrique peut donner naissance à deux entités distinctes : un éditorial pour les billets d’humeur et des brèves liées à l’actualité. Pour l’instant, je n’ai pas encore écrit tous les contenus spécifiques à ces rubriques (j’ai utilisé l’existant) ni ajouté toutes les vignettes prévues par les champs personnalisés (customs fields).

Par ailleurs, il reste encore des rubriques qui n’ont pas encore pris toute leur place, car il faut produire les contenus qui rempliront la rubrique pour présenter quelques travaux graphiques, ou celle pour proposer des tutoriels sous forme de video.

Mais chaque chose en son temps car il faut que ce blog continue de vivre sa vie et que je prenne mes marques : j’ai le sentiment qu’un thème magazine, c’est moins léger à manier qu’un blog « standard ». Il faut bien choisir les sujets, et préparer les visuels pour donner un sentiment d’ensemble au lieu d’avoir une simple juxtaposition de textes sans lien les uns avec les autres (tandis que dans le blog tradi, l’ordre chronologique inverse organise en même temps qu’il justifie la place de chaque article).

Pour conclure

Une des forces du concept des thèmes magazine est donc de présenter en page d’accueil des contenus supplémentaires par rapport au blog traditionnel. Par ailleurs, certaines rubriques comme l’édito ou le fait de mettre en évidence le dernier article, et/ou ceux faisant partie d’une rubrique spécifique permet de rythmer la page d’accueil, ce qui devrait inciter le lecteur à passer plus de temps sur le blog.

Comme je l’ai évoqué plus haut , je reviendrai vers vous avec plusieurs séries de billets (car je compte bien aller jusqu’à Z comme… Zorro !) qui tiendront compte des accidents de parcours et des fausses bonnes idées 😉

Je tiens à remercier tous les blogueurs qui m’ont aidé — souvent sans le savoir — lorsqu’il me manquait le bon plugin, la bonne approche pour lancer les requêtes, etc. J’espère n’oublier personne (si c’est le cas, n’hésitez pas à vous plaindre) :

Stay tuned and mind the gap!